Les bajo en Irlande J14

Vendredi 25 mai 2018
Killarney - Glengarrif - Col Healy Pass - Eyeries - Garnish - Curryglass - Killarney
Nous décidons de visiter la presqu’île Béara.
La première impression est excellente....des fleurs partout, Nathalie se régale...où es tu Monique? Des haies de rhododendrons nous entourent. Nous avons appris ce matin que pour l’Irlande cette fleur était un fléau, comme une mauvais herbe, qu’elle devait payer des centaines de travailleurs à arracher les nouvelles pousses!!!!nous remplacerions volontiers les ronces de Canard par ce fléau.
Les montagnes du centre de la presqu’île n’ont que très peu de végétation elles sont de couleur violet foncé. Nous montons au col Healy de sinistre mémoire pendant la famine de 1845 1850: la construction de la route a été interrompue, le nombre des décés étaient trop important suite à la faiblesse des travailleurs.Route terminée en 1928.
Nous reparlerons plus tard de ces travaux forcés.*
Pas de monde, heureusement vue l’étroitesse de la route la vue en haut est superbe.
Le temps est exceptionnel depuis trois jours avec 24 degrés en fin de journée.
Toute la balade nous plaît, quelques fermes, des pêcheurs , la campagne est belle, la côte aussi. Un village de toutes les couleurs. Un restaurant complètement isolé au bord d’un lac et entouré de rhododendrons.
Nous rentrons tard vers vingt heures et avons le temps de déguster une glace réputée  mais moyenne et un bon whisky .
*les fameux murets de pierres sèches de l’Irlande.
Ici , comme partout dans le monde, les agriculteurs, pour améliorer la qualité de leur prairie ou faciliter le travail du champ enlèvent les pierres et les empilent en faisant des murets, dans les montagnes en faisant des terrasses.
Deux faits ont amplifié le phénomène.
 Le premier est ancien et date des révoltes matées par Cromwel. En punition, des lois ont été mises en place dont une, supprimer le droit d’aînesse. Chaque fils recevait donc sa part en terre et la clôturait de pierres. Les propriétés se sont réduite.
Le deuxième suite à la grande famine .
Entre 1845 et 1850 l’Irlande de l’ouest a connu une période de pluie exceptionnelle.
La nourriture de base n’était pas le pain mais la pomme de terre.
Avec l’humidité, le mildiou s’est propagé rendant les pommes de terres inconsommables,
La famine a sévit condamnant tous les habitants de l’ouest.
Sur neuf millions d’habitants, un million a disparu, et un million et demi sont partis vers d’autres cieux, exode vers les États Unis principalement. En 1900 la population retombe à 5 millions.
Le gouvernement, pour occuper et éviter la ruine complète de ses habitants a organisé des travaux forcés payés 2 à10 pences par jour. Parmi ces travaux, faire des routes inutiles des canaux sans eau, au pire construire des murets de pierres n’importe où, même pour entourer des montagnes. Il ne fallait pas que ces travaux concurrencent les professionnels. La route du col Healy était un de ces sinistres travaux.